Mot du Président

Le mandat qui débute sera plus que jamais celui de la responsabilité et de l’exigence. Notre défi sera de répondre aux besoins de nos populations tout en limitant les dépenses de nos collectivités par une gestion rigoureuse.

Nous devrons, élus communaux et intercommunaux orienter notre action sur l’efficacité de la dépense publique tout en continuant à développer nos territoires de manière durable et moderne.

Cette année pour la première fois, les citoyens ont voté pour leurs conseillers communautaires.

Ce nouveau mandat débute avec deux dossiers importants. Le premier c’est bien sûr la réduction des dotations financières de l’Etat et du Département, le deuxième c’est la place incontournable que l’intercommunalité prend aujourd’hui dans le fonctionnement des communes.

Redonner de la confiance à la population, la protéger face à la crise, lui assurer un cadre de vie : ce sont les attentes des citoyens à l’égard de leurs élus qui constatent que la présence de l’Etat sur nos territoires ruraux a été fortement réduite.

Notre communauté de communes avec ses compétences, son territoire à taille humaine remplit pleinement son rôle : elle permet à ses administrés de pouvoir accéder aux services indispensables au quotidien et elle participe au maintien des populations jeunes et moins jeunes à rester dans nos villages.

La future loi de décentralisation serait donc bien avisée de ne pas fragiliser les communautés de communes et les communes qui assurent un véritable service de proximité en cette période de crise économique et sociale.

Les Présidents de communautés de communes doivent jouer un rôle fédérateur et assurer le respect des équilibres démographiques, géographiques et politiques.

La communauté de communes à travers tous ses services est et sera à vos côtés pour vous aider, pour vous écouter et pour porter des propositions modernes et consensuelles adaptées aux réalités du terrain.

Guy Mantovani, Président de la CCBL

Informations supplémentaires